Monday, May 22, 2006

La Comédie du Livre du 19 au 21 mai.


Il y a eu beaucoup de passage durant cette 21ème Comédie du Livre de Montpellier. Certains s'arrêtèrent pour une dédicace, une mère de famille rock'n roll avec ses trois filles, une lectrice toulousaine, une fan de Tarentino, un amateur de thrillers, une inconditionnelle des romanciers du Montana, une prévoyante qui préparait déjà ses cadeaux de Noël, Laurence qui avait écrit une critique sur biblioblog.fr, une prof de français... J'ai même dédicacé un exemplaire du Dernier Testament à Edwy Plenel qui revenait d'un débat animé avec F.O.G. Beaucoup de policiers en patrouille me firent d'abord penser que j'avais atterri dans un salon du polar. Et puis un Aborigène en vadrouille m'a rappelé que l'Australie était à l'honneur cette année.
Ce salon du livre fut pour moi l'occasion de rencontrer et de retrouver des personnes qu'on ne croise pas tous les jours. Super Marion, mon éditrice, 40 kilos d'énergie enrichie. Mandy, son bras droit, l'efficacité zen d'un Nathan Love, les bourre-pifs en moins. Anne, attachante attachée de presse qui s'est déplacée pour donner main forte à Laura et Florent sur le stand du Diable Vauvert. Michel Gueorguieff qui distribuait les flyers tout chauds de son prochain Festival International du Roman Noir sur le thème de la société du spectacle avec pour invité d'honneur Elmore Leonard. A ne pas confondre avec Herbert Léonard au grand regret des admiratrices de Hervé Villar qui a mis le feu à cette Comédie du Livre. Et puis, il y a eu Hélène. Si l'on parle de coups de coeur du libraire pour un livre, j'évoquerai cette fois le coup de coeur de l'auteur pour une libraire: il suffit de se rendre à la librairie Salamandre 6 rue glaize-écusson à Montpellier pour comprendre. Sans oublier Rémi, le gars que l'on aimerait avoir pour ami près de chez soit pour le voir plus souvent.
Sur le stand de la Salamandre, j'ai également discuté art martial avec Thomas Gunzig. Si vous n'avez pas encore lu Kuru, just do it. Pour les autres, il faudra attendre un peu avant la sortie de son prochain roman. Il est possible que le personnage d'une serveuse montpelliéraine prénommée Marie-Noëlle apparaisse dans ses futurs écrits... Et puis, c'est Thomas qui m'a donné l'idée de créer ce blog. Thomas, si tu me lis, voilà, c'est fait.
Dimanche, je suis rentré à Vence. Une inconnue est morte dans le train. Arrêt d'urgence. Pompiers. Formalités. Paperasse. Retard. Une femme disparaît. The end.

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home