Wednesday, December 15, 2010

ET SI LES PAUVRES DEVENAIENT PLUS RICHES QUE LES RICHES ?

David Copperfield en Livre de Poche: 1024 pages pour 7,60 euros

Actes d’achat avant Noël, attaques et crachats à la pelle contre l’essentiel, invasion du superflu, culte du contenant, néant du contenu. De quoi donner la nausée, la même qu’éprouveront tous ces cons-sommateurs après ripailles et beuveries au réveillon. L’avalanche de tablettes tactiles, smartphones, consoles et box multifonctions, écrans plats pour images en relief et films de bouffons, jouets gadgets, électronique ta mère, came techno-toc made in China dégueulée dans des forêts de sapins païens, émerveillera une fois encore les yeux de nos chers rupins, nos chérubins.
Tu te plaints que c’est la crise, crétin ?
Alors au lieu de t’endetter à taux zéro pour vite te payer de la vétille high tech qui te rendra accro et dont tu n’utiliseras que le nano millième des capacités, au lieu de souscrire au marketing qui met des bits dans ton cerveau, qui rend indispensable l’inutile et te transforme en robot, réapprends à tes gosses à rêver, à réfléchir, à créer. Donne-leur de la musique et de la littérature, du cinéma et de la peinture. Offre-leur à lire autre chose que des modes d’emploi ou des consignes de systèmes d’exploitation : un livre avec une vraie histoire. Fais-leur écouter autre chose qu’une bande son d’animation ou un produit de fast star: un disque avec de la vraie musique. Montre-leur autre chose que des images virtuelles reconstituées: un film avec de vraies personnes. Paye-leur une entrée de musée pour leur montrer des œuvres impérissables plutôt que de les emmener voir une comédie musicale à la mode promue par les médias. Inscris-les dans un cours d’arts martiaux au lieu de les inciter à se tortiller comme des débiles devant une télé avec une manette en plastique dans la main. Apprends-leur que David Copperfield n’était pas magicien, que Lennon n’est pas vendeur chez Citroën, qu’avant le Roi Lion il y avait le Roi Lear.
Une idée me vient, soudain.
Et si ceux qui n’avaient pas de fric offraient juste un livre, un disque, un film, une entrée de musée, un kimono ? Et si les pauvres devenaient plus érudits, plus sages, plus sains d’esprit, plus riches que les riches ?
Là, ce serait une véritable révolution. Chiche !

Le meilleur de Mozart en 2 CD pour 12 euros.

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home