Tuesday, September 23, 2014

Allah! Non mais Allah quoi!

Nabilla aurait pu prononcer cette phrase en réaction à ce qui passe aujourd'hui au nom d'Allah:
"Allah! Non mais Allah quoi!"
Pourquoi m'inspirer de Nabilla? Parce que de toute façon, personne ne s'exprime sur la guerre actuelle (sait-on même qu'il y a une guerre mondiale?), pas même les musulmans. Quant aux experts que l'on consulte occasionnellement sur les radios et les chaînes de télévision, ils disent n'importe quoi.
Pourtant, la solution serait simple.
J'ai donc choisi Nabilla comme pasionaria.


Face à l'expansion exponentielle et quasi surréaliste du djihadisme sur la planète, il existe en effet une solution, plus efficace que des drones suréquipés, des alliances contre-nature ou des déclarations politiques à l'emporte-pièce. Elle implique de revenir aux sources du problème et de réformer le statut du Coran dont l'application à la lettre est le dénominateur commun de toutes les dérives. Tant que le Coran sera considéré comme un livre tombé du ciel et éternel, comme la parole de Dieu inaltérable, rien ne changera, au contraire. Pour en faire un livre de paix il faut contextualiser le livre saint. Je l'écrivais dans "La Porte du Messie" avant qu'il ne sorte en mai dernier, juste avant la création du califat en Irak, de la guerre à Gaza, du massacre des Yézidis, de l'embrigadement des djihadistes français, des enlèvements de Boko Haram au Nigéria, de la création prochaine d'un émirat par Al Qaïda dans l'est du Yemen... Extrait du dialogue entre Simon et le professeur Pogel  (cf "La Porte du Messie", pages 74-75):

[...]
- Les dépositaires d’un objet divin acquièrent de facto son pouvoir. Ils deviennent comme lui incontestables, intouchables. Au nom de sa défense, ils ont la légitimité de punir tous ceux qu’ils désigneront comme ses ennemis. Là est le pouvoir du Livre. Un pouvoir diabolique puisqu’il se substitue à celui de Dieu. On en oublie que Dieu seul est juge et que le livre n’est qu’une création humaine
- Êtes-vous croyant, docteur Pogel ?
- Je crois que l’inspiration divine est à l’oeuvre dans la Bible et dans le Coran. Je crois aussi que ces livres sacrés furent écrits au fil de l’histoire par des auteurs s’inspirant aussi bien de Dieu que de textes antérieurs. Je ne remets pas en cause la foi des gens, ni les effets bénéfiques qu’elle peut avoir. Je remets en cause la portée maléfique d’une instrumentalisation politique.
[...]


0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home