Tuesday, September 30, 2014

#IslamCanChange

Je constate que 2 communautés ont été créées sur le net et tweeter. La première pour que les musulmans se désolidarisent des djihadistes (#NotinMyName). La seconde se confondant en excuses pour les atrocités commises par les mêmes djihadistes (#MuslimApologizes). Le message des deux communautés étant largement relayé par des médias et des politicards aussi complaisants qu’incultes !
Dans les deux cas, ils ont tout faux.
Primo parce que les musulmans ne peuvent pas se désolidariser de ce qui est écrit dans le Coran, à moins de ne plus être musulman ! Secundo parce que la barbarie des djihadistes de l’EI, du Hamas, de l’Arabie Saoudite ou autre, est inexcusable. Il est donc opportun, voire urgent d’ouvrir une troisième voie, celle qui serait en faveur d'une réforme du Coran et qui couperait l’herbe sous les pieds des coupeurs de têtes.

Après avoir provoqué un électrochoc avec « La Porte du Messie » pour essayer de faire jaillir la lumière des ténèbres, je propose d’ouvrir cette troisième voie avec #IslamCanChange, communauté qui a pour objectif de régler le problème. Oui, l’islam peut être réformé comme cela a été fait pour les deux autres religions monothéistes. Le problème est que personne n’a encore reconnu, ni les journalistes ignares, ni les représentants intéressés de l’islam, ni les politiciens qatarisés, ni les experts formatés, que le problème ne vient pas des musulmans, mais du Coran. Réformons le Coran avec l’appui de toutes les bonnes volontés de façon à ce que les barbares ne puissent plus s’en inspirer, tuer au nom de Dieu et pourrir la vie de la majorité des musulmans qui voudraient bien qu’on leur foute la paix.

2 Comments:

Anonymous Hannibal le lecteur said...

A mon avis le problème ne tient pas tant du Coran que des interprétations qu'on peut faire de certains passages. Je n'ai pas lu tout le Coran (ça serait d'ailleurs à faire) mais la Bible oui. On y trouve des passages choquants (sur le corps des femmes ou sur la vengeance par exemple) qui peuvent aussi être "dangereux" si des personnes mal intentionnées s'en emparent pour servir leurs intérêts. C'est sûr qu'on peut faire dire n'importe quoi à des bouts de textes, fussent-ils sacrés, ce n'est pas nouveau. Mais la réforme des textes eux-mêmes, je n'y crois pas (même si la réflexion est intéressante). Le problème c'est pas le texte, c'est le fanatisme de certains.

2:50 AM  
Blogger Philip Le Roy said...

Rien à voir avec la Bible qui a déjà été contextualisée, contrairement au Coran. Les musulmans sont toujours persuadés qu’il est la parole d’Allah transmise par Gabriel à Muhammad. Parole de Dieu donc. Avec des passages comme « « combattez les païens jusqu’à ce qu’ils se convertissent, s’en aillent ou soient tués (sourate 29), « tuez-les où que vous les rencontriez… » (sourate 2), « combattez les mécréants et qu’ils trouvent de la dureté en vous (sourate 9) « l’islam préconise de tuer mais de bien le faire » (sourate 66) etc… Au niveau de l’interprétation cela semble sans ambiguïté. Le jihad est préconisé 35 fois dans le Coran. Pour Muhammad qui a mené 28 batailles, la guerre sainte est le sommet de la religion. Bon bref, il y a de quoi fabriquer des jihadistes avec ça. Mais une fois qu’on aura contextualisé le Coran comme je le préconise, qu’on aura établi qu’il na pas été écrit par Dieu, mais par une cinquantaine de personnes sur environ 200 ans, des malades ne pourront plus s’en servir pour fabriquer des guerriers fanatisés au nom d’Allah.

7:44 AM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home