Wednesday, May 02, 2007

President Academy (suite)


Je viens de suivre le débat entre les deux finalistes de la President Academy. Franchement, je n'aimerait pas être socialiste par les temps qui courent. Tandis qu'à droite le candidat a le mérite d'être courtois et clair, l'incarnation actuelle de la gauche remet au goût du jour cette politique de merde que l'on a trop souvent subie dans le passé: féroce et floue. Une férocité et une floutitude comme dirait la mère Royal qui ont jadis poussé les électeurs à déserter les isoloirs. Et qui m'ont donné ce soir envie de rire et de gerber. Je crois que pour terminer la journée en beauté, je vais me revoir Braindead de Peter Jackson.

5 Comments:

Blogger martin said...

Je constate que vous partagez l'opinion des 53,06% des français qui ont voté Sarko. Comme tout le monde vous avez joué le jeu des médias qui ont obligé, par leur harcèlement continu, tous les français à avoir une opinion... Vous n'avez pas compris que Ségo, pour jouer une partie perdue d'avance par le manque de soutien de son parti, n'avez pas d'autre choix que la combativité face à ce dinosaure de Sarko. Pour un auteur "non engagé
politiquement", c'est quand même dommage d'avoir un commentaire aussi médiocre sur un évènement qui, d'après vous, n'est pas si important que cela... Pourquoi un auteur de votre trempe se sent-il obligé d'émettre ce genre de commentaire que personne ne lui réclame? Est-ce la pratique du zen qui amène à ce genre de réaction?

11:59 PM  
Blogger Philip Le Roy said...

Face à Sarkozy, la gauche avait besoin d’un candidat compétent avec un programme crédible et détaillé, pas d’une Jeanne d’Arc sortie des sondages, proférant des incantations populistes, récitant des discours pré mâchés, vociférant des insanités à l’emporte-pièce et à grands renforts d’une sensiblerie mal placée. C’est ce que j’entendais par politique de merde, férocité et « floutitude ». Si vous êtes nostalgique du genre, repassez-vous les vieux débats que nous a infligés la cinquième république. Vous vous régalerez.
Voilà pour l’explication de texte.
Désolé pour vous que votre championne ne l’ait pas emporté, mais après tout ce n’est qu’un jeu et il faut savoir tirer les leçons de la défaite (leçons que j’avais anticipées).
Une dernière chose. La liberté d’expression permet à chaque individu de faire entendre ce qu’il pense. Si pour m’exprimer, je devais attendre qu’on m’y autorise ou qu’on m’en donne l’ordre, je ne serai ni écrivain, ni en démocratie. J’utilise donc ce droit, avec ou sans votre accord, que cela plaise ou non à certains de mes lecteurs. Mes romans présentent une vision sans concession du monde et de la société. Cette vision n’est donc pas faite pour plaire à tout le monde. Même à vous.

7:35 AM  
Blogger pampa said...

yeahhhhhhhh
rock and roll
à noter un spécial joe strummer
dans le dernier rock et folf
ok je sors.....

2:35 AM  
Blogger pampa said...

un superbe article par ailleurs
ok je ....

4:16 AM  
Anonymous Ramona said...

Good words.

7:01 PM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home