Sunday, October 28, 2007

VIET VO DAO



Le viet vo dao est un art martial vietnamien que je pratique, tout comme le font mon personnage Nathan Love, mon instructeur Rémi Bertrand (à droite sur la photo) et son fils Kemo(à gauche sur la photo). Issu d’une tradition mythique et millénaire, le viet vo dao est né avec son lot de légendes. On raconte ainsi que les prises en ciseaux qui sont une de ses particularités servaient à désarçonner les cavaliers ennemis. Dao veut dire voie. Qu’est-ce que la voie ? Ce n’est pas seulement une technique, sinon nous parlerions de sport. C’est aussi un art, une religion et une philosophie permettant de trouver sa propre nature, la paix et la maîtrise de soi.
Les arts martiaux remontent aussi loin que l’homme a eu à faire face aux agressions du monde et à chasser pour survivre. Aujourd’hui, c’est la police qui nous protège et les supermarchés qui nous approvisionnent. La pratique, en Occident, n’est donc plus que gymnastique.
Dans son histoire, l’homme a d’abord découvert l’arme. La première fut le caillou, la seconde le bâton. Les voyageurs s’en servaient pour la marche, la cueillette et leur propre défense. Ceux qui savaient manier le bâton pouvaient mettre hors de combat plusieurs adversaires. Les moines, eux, n’avaient pas le droit d’utiliser une arme. Ils développèrent donc la technique du combat à mains nues pour se défendre des nombreuses attaques dont ils faisaient l’objet. Des gestes précis et efficaces copiés sur le comportement animal, des prises utilisant la force de l’adversaire, des esquives rapides et souples, leur permirent de disposer de moyens de défense naturels. Ils s’échangeaient entre eux leur connaissance et leur expérience des mouvements et des coups qu’ils avaient mis au point. Les moines voyageurs répandirent cet enseignement à travers l’Orient. C’est ainsi que naquirent les arts martiaux.
Les techniques se perfectionnèrent, les armes aussi, en même temps que l’expérience du combat au cours duquel tout était pris en compte, le temps, la respiration, les bruits, les odeurs, l’environnement, la psychologie, l’intuition…
Nous avons du mal en Occident, à appréhender la véritable voie (dao) des arts martiaux (vo), car nous les avons dépouillés de leur contenu naturel et spirituel pour n’en garder que la technique. En voyant la photo ci-dessus, je suis sûr que les esprits cartésiens pensent tout de suite à Photoshop.
Eh bien non.

2 Comments:

Blogger pampa said...

pas besoin d'être cartésien pour comprendre la photo...
il est pas si haut que cela :)
j'ai vu mieux en kung fu :)
j'ai fait un peu de viet vo dao, j'ai toujours pas compris pour le pouce (dans la maniére de serrer le poing) pourquoi le pouce est sur l'index au lieu d'être bloquer sur les autres doigts comme au kung par exemeple.

quand à leviatown une tuerie...
normal qu'il marche.
dans le style je ne sais pas si vous connaissez l'auteur thomas d day, il nous a pondu des textes magnifiques avec un livre manga fantastique, reéférences à mushashi
a livre d'urgence.
voili voilou bon halloween, et tant pis pour vous de ne pas être présent à vienne pour le polar, on fera un boeuf sans vous......

got my mjo working, but i doesent works on you
pour ce que j'en dit....
quand à leviatown, comme sus cité plutôt avant, c'est de la balle voir de la baballe.

12:36 AM  
Blogger Philip Le Roy said...

Plus haut, il ne rentrait pas sur la photo! D'autre part, personne n'y aurait cru. C'est comme pour Nathan Love, ses performances sont bien en deça de ce peuvent réaliser certains maîtres. Mais en littérature, il faut privilégier la crédibilité sur la vérité.
Désolé pour Vienne. Quel est le titre de ce manga qui fait référence à Musashi?

5:29 AM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home