Saturday, June 16, 2007

La règle des trois R

J’étais en train de lire les dépêches de l’AFP et de Reuters tombées au cours de ces deux derniers jours, lorsque j’ai réalisé, une fois de plus, que cela faisait beaucoup :

Afghanistan. Deux attentats-suicides à la voiture piégée contre des convois de l'Otan ont tué trois enfants et blessé deux soldats et plusieurs civils vendredi dans le centre et le sud de l'Afghanistan.

Liban. Quatre soldats libanais ont été tués et plusieurs autres blessés vendredi matin dans l'explosion d'engins piégés dans le périmètre du camp palestinien de Nahr al-Bared, où est retranché le groupe islamiste Fatah al-Islam.

Indonésie. La police indonésienne a annoncé vendredi avoir arrêté le chef suprême de la Jemaah Islamiyah, premier réseau islamiste d'Asie du Sud-Est et responsable d'attentats meurtriers.

Gaza. Le puissant mouvement islamiste Hamas règne en maître après avoir mis en déroute les forces fidèles à son rival, le parti Fatah, durant une semaine de combats sanglants qui ont fait au moins 116 morts.

Irak. Un mausolée sunnite des environs de Bassorah (sud) a été détruit dans un attentat vendredi matin, apparemment en représailles à l'attaque contre l'un des lieux saints les plus vénérés par les chiites à Samarra, a-t-on appris de source militaire irakienne.

Irak. Cinq soldats américains ont été tués.
Londres. Sept membres d'une cellule terroriste d’al-Qaida condamnés à Londres

Thaïlande: sept soldats tués dans une attaque imputée aux islamistes du Sud.

Soudan. 200.000 personnes sont mortes depuis février 2003 de la guerre civile et de ses conséquences au Darfour, selon l'ONU, et plus de 2,1 millions d'autres ont été déplacées.

Iran. El Baradei exhorte l'Iran à cesser d'accroître sa capacité nucléaire.

...

Les journalistes devraient aussi mettre en valeur et promouvoir les qualités humaines fondamentales. Généralement, ils ne s’intéressent qu’à l’actualité brûlante, surtout si elle est horrible. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est le Dalaï Lama. Les islamistes utilisent cette médiatisation de l’horreur pour faire parler d’eux aux quatre coins du monde. Et si on braquait aussi les caméras sur des gens bien, juste pour rétablir un peu l’équilibre ? Sur des gens qui suivent la règle des trois R du Dalaï Lama par exemple, à savoir Respect de soi-même, Respect des autres, Responsabilité de nos actes. Ces gens-là existent. Allez, pour faire l’équilibre, je parlerai aujourd’hui de Winona LaDuke. Vous ne la connaissez pas ? Normal, elle est beaucoup moins médiatisée qu’Oussama. Et pourtant, à côté de Ben Laden et de sa clique, il n’y a pas photo. Femme politique et écrivaine, Winona est née en 1959 à Los Angeles. Elle veut changer les choses elle aussi. « Nous ne voulons pas une plus grosse part du gâteau, nous voulons un gâteau différent » est son credo. Pour cela, pas de tirs de Kalachnikov ni d’explosions kamikazes, pas de haine, pas de texte fondateur pondu par un prophète. Juste du cœur et de l’esprit. A 18 ans, elle prononce un discours en faveur de la cause indienne devant l’ONU. A 23 ans, elle décroche un diplôme à Harvard et décide de vivre dans la réserve de White Earth, dans le Minnesota, d’où est originaire une partie de sa famille. Elle fonde dans la foulée une association pour permettre aux Indiens anishinaabe de récupérer leurs terres. Mais ce n’est pas tout. Elle créé une fondation, Honor the Earth pour la sauvegarde écologique des réserves amérindiennes. A 37 ans, elle se présente comme vice-présidente des USA aux côtés du candidat écologiste Ralph Nader et récidive quatre ans après. En 1997, elle publie son premier roman « The last standing woman» consacré à son peuple. A l’ère ou l’on est gavé de docs sur des Hitler, où l’on starifie des Vergès, où l’on acclame des Michael Moore, il serait bon de célébrer un peu plus souvent ceux qui possèdent encore ces fameuses « qualités humaines fondamentales ».

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home