Friday, January 14, 2011

VIVA TUNISIA!

Commenter l’actualité à chaud est toujours un exercice périlleux et il vaut toujours mieux avoir du recul pour juger des faits, attendre qu’ils s'inscrivent dans l’Histoire. Je ne peux cependant m’empêcher de commenter à chaud l’insurrection à laquelle nous venons d’assister, juste en face de chez nous, de l’autre côté de la Méditerranée.

Les Tunisiens viennent de donner au monde trois leçons :

- Une leçon aux autres pays arabes qui ne savent pas trouver la voie de la démocratie. Les Tunisiens se sont soulevés contre un dirigeant omnipotent qu’ils n’estimaient plus digne de les représenter. Ils l’ont fait courageusement, dans le sang, la constance et la retenue, sans faire appel à l’ONU ou aux islamistes. Ils ont demandé à Ben Ali de changer, ils n’ont eu que des promesses, ils l’ont poussé vers la sortie.
- Une leçon aux autres pays africains qui ne savent pas changer de régime sans instaurer l’anarchie ou la barbarie. Pendant que les Ivoiriens assistent au combat de deux chefs qui se disputent un pouvoir au soleil malgré les résultats d’une élection démocratique, les Tunisiens décident de leur propre sort.
- Une leçon aux armées de tous les pays. Rachid Ammar, il faut citer au moins une fois le nom du chef d’Etat-major de l’armée de Terre, a refusé de tirer sur la foule et de servir les instincts despotiques d’un monarque sur le déclin. Il s’est fait limoger pour ça. Il est un héros de l’insurrection. La répression et les tueries ne furent ainsi perpétrées que par la police.

Alors, même s’il est trop tôt pour juger, même si le chemin vers la démocratie est toujours long, chaotique, jamais gagné d’avance, j’avais envie de saluer cette leçon de hardiesse et de sagesse administrée par nos amis tunisiens.

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home