Saturday, December 01, 2012

This is the end


This is the end, my friends.
A de rares exceptions, qui confirment la règle, les éditeurs sont aujourd’hui des comptables qui ne savent lire que des bilans, les librairies sont devenues des entrepôts, les écrivains des VRP de salons et les lecteurs des consommateurs de grosses marques imprimées en haut des couvertures. Bientôt Amazone enverra paître tout ce petit monde. Car pour compter, stocker et vendre, le géant américain est quand même plus compétent. Les vrais écrivains qu’on aura obligés à changer de métier regarderont avec dédain le système s’effondrer. Ils en feront peut-être une nouvelle que personne ne publiera.
Bye Bye la littérature, welcome to the Words Company.

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home