Monday, May 23, 2011

DU LOURD!





Wouaouu! Le thriller est passé à la vitesse supérieure.
Deux auteurs ont renvoyé les détectives se bourrer la gueule dans leurs bureaux minables et les flicaillons à la con taper des rapports dans leurs commissariats pour nous présenter des héros incroyables, marginaux, attachants, inoubliables, plongés dans un univers impitoyable et soumis à une course contre la montre.
Pour notre plus grand plaisir.
Don Winslow, l'auteur du plus grand roman de ces dix dernières années (je veux parler de "The power of the dog") vient de rédiciver son coup de génie avec "Savages", moins ambitieux, mais tout aussi jouissif. Don Winslow explose le genre, révolutionne le récit, invente une nouvelle langue, et nous passionne avec une histoire à la Jules et Jim version Scarface. "Savages" est un thriller ultra moderne qui ne nous donne vraiment plus envie de lire les autres polars qui apparaissent soudain bien ringards avec leurs vieilles ficelles, leurs styles scénaristiques et leurs recettes marketing.
Et pourtant si, il y a un autre thriller qui m'a laissé sur le cul. En plus, le tir est venu de là où je ne m'y attendais pas. Louis Lanher, coutumier de l'autofiction (pas du tout ma tasse de thé) aborde le genre comme s'il avait soudain pêté les plombs en plein quartier de Saint Germain au milieu d'une tablée d'intellos bien pensants à coiffure volumineuse. "3 jours à tuer" est un attentat littéraire. Je ne raconterai pas l'histoire pour ne pas trahir le twist final. Incroyablement bien écrit pour un thriller de cette trempe, habilement construit, dopé et violent à souhait, parfois même à mourir de rire, ce roman va vous emmener à plus de 200 km/h là où vous n'êtes jamais allés.

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home