Tuesday, April 29, 2008

AUX SAMOURAÏS DE L'EDITION



Un écrivain écrit seul, mais il ne vend pas seul. Sinon, il n'y aurait que sa boulangère qui parlerait de lui et il ne dédicacerait ses livres qu'aux membres de sa famille, voire à quelques amis compatissants. Quand il remet son bébé à l'éditeur, l'auteur perd le contrôle du nouveau-né et de son destin. L'éditeur transforme le tapuscrit photocopié et relié chez Copy Center (ou le fichier.doc joint en e-mail) en objet d'art et en produit de consommation. Aux commandes de la machine de guerre (il en faut une pour faire une percée sur les linéaires convoités des librairies), deux personnes oeuvrent avec courage et abnégation: l'attachée de presse et le responsable des relations avec les libraires. Sans eux, personne ne parle de l'ouvrage sur lequel vous avez sué pendant deux ans, et personne ne le voit. Cette chronique témoigne donc de ma reconnaissance envers le travail formidable accompli par Anne et Florent, mes samouraïs du Diable Vauvert.
Ainsi, dans le Ciné Live de ce mois-ci, non seulement vous trouverez une interview exclusive de Steven Spielberg qui nous rappelle où sont les vraies valeurs (entre autres, qu'un bon film est un don des Dieux et que la vraie pression c'est de bien élever ses enfants), mais aussi une critique de "Couverture dangereuse" par Xavier Leherpeur himself.
Ainsi aussi, ce vendredi 2 mai, je dédicacerai à la librairie Decitre de Chambéry et le lendemain chez Decitre à Lyon Part-Dieu( voir le programme des dédicaces dans la marge).
Merci à vous deux, Anne et Florent.

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home